Se développer‎ > ‎

Confiance

Le Gouren renforce les mécanismes d'apprentissage de la confiance aux différentes étapes de la vie. La confiance se décline de plusieurs manières :

Confiance dans l'autre

Le premier des apprentissages touche la confiance dans l'autre. Les prises en entraînement sont portées en accompagnant systématiquement la chute. Subir une chute en Gouren peut donner l'impression d'une grande exposition au risque.



Lors de l'apprentissage nous apprenons aux débutants les postures de sécurité, autant pour porter que pour subir une prise. Avoir confiance dans l'autre, c'est aussi avoir confiance dans le regard de l'autre. Lutteurs débutants et lutteurs confirmés s'entraînent ensemble.

En Gouren nous n'avons pas de "maître". Celui "qui sait" transmet les techniques et les 'trucs' à celui "qui ne sait pas". Un moniteur ou un initiateur est là en tant que référent et pour assurer la conduite de l'entraînement. Mais l'apprentissage repose sur tous. Ne pas avoir honte d'essayer et de rater, même des gestes qui semblent évidents et simples, ne pas avoir honte du contact humain, ne pas avoir peur du ridicule. Les autres sont là pour accompagner et encourager.

Chez le jeune pré-ado et l'adolescent, cette période de fort bouleversement physique et psychologique s'accompagne souvent par une perte de confiance dans ce nouveau corps et une peur du contact physique de l'autre. Nous l'accompagnons simplement en lui permettant, dans un groupe restreint et mixte, d'accepter le regard des autres et à regarder en tolérance ses équipiers.

Voir Equilibre | Voir Eveil Corporel


Confiance en soi



Bien-sûr, comme tous les sports où l'engagement personnel est important, le Gouren développe et renforce la confiance en soi. Ici, cet engagement est fait en équipe et collectivement, dans un groupe restreint. La confiance se renforce par l'apprentissage de la maîtrise progressive de son corps, de son potentiel. Pour les jeunes et les ados, c'est aussi le renforcement harmonieux de leur corps (les prises sont toujours apprises à gauche comme à droite), et la découverte de son propre potentiel. Il est courant qu'un lutteur lève plusieurs kilogrammes au-dessus de son propre poids. Il découvre qu'en mobilisant sa volonté et en maîtrisant des techniques de prise et de levée, il est capable de repousser des limites de poids bien au-delà de ses certitudes, sans que cela soit nécessairement une question de force...